logo
Top

Le show Francisco Ferrer : une multitude de talents et de genres

Vendredi 17 juin, à Bruxelles, avait lieu le défilé des créations des élèves en troisième et dernière année à la haute école de mode Francisco Ferrer en styliste-modélisteSur deux étages, un show de près d’une heure nous a transporté dans les univers vestimentaires imaginés par une trentaine créateurs en herbe.

Il y en avait pour tous les goûts. Du romantique au militaire en passant par l’ethnique, le défilé nous a offert une abondance de collections plus uniques et originales les unes que les autres. Lors de notre passage en backstages, nous avons rencontré Pauline Keyser et Alizée Roland, deux étudiantes de dernière année stressées et excitées par ce moment très important à leurs yeux.

In a man’s world
La collection de Pauline s’inspire du thème des femmes en « métiers d’hommes », plus particulièrement l’aviation. Son envie était de « retravailler les essentiels de l’uniforme de l’aviateur (la combinaison, le blouson…) d’une façon contemporaine en y ajoutant un accent très féminin. » Ainsi, Pauline souligne que « malgré l’allure très masculine et boyish que peuvent avoir les silhouettes de la collection, une fois détaillées celles-ci sont finalement plutôt féminines. » Et puis, à chacun sa définition de la féminité… L’idée était aussi de ne pas glisser dans le piège du déguisement. La modéliste a voulu faire quelque chose de subtil, « qu’il faut décoder… » Un sujet engagé dans le combat des stéréotypes de genre.

Afro punk
Alizée Roland s’est, quant à elle, inspirée d’un sujet très actuel : le mouvement culturel Afropunk. Créé en 2003, ce mouvement est né d’un documentaire amateur pour devenir un festival, et plus encore ! Phénomène qui s’internationalise un peu plus chaque année, l’idéologie Afropunk prône l’acceptation de tous, « l’exclusion de toutes les exclusions » comme nous l’a si joliment présenté Alizée. Au festival Afropunk on a l’occasion d’admirer une multitude de looks tous plus originaux les uns que les autres, mixant les cultures et les goûts pour finalement créer une harmonie. C’est de cette idée de mélange des styles et des cultures qu’est partie l’étudiante pour créer sa collection. « J’ai voulu essayer de reprendre plein de styles et de rendre ça beaucoup plus moderne et créer une élégance et une féminité dans ma collection. Mon défi était aussi d’exploiter le style punk mais de bon goût, d’éviter le cliché des jeans troués, etc. » Elle ajoute également que sa touche personnelle est d’essayer constamment de mettre la femme en valeur à travers ses créations « je ne veux pas que la femme ressemble à un sac parce que c’est original. »  Une chose est sûre la jeune styliste est passionnée, et ça se ressent !

Collection Arthur Menin © Marine Dallons

Collection Arthur Menin © Marine Dallons

Coup de cœur également pour cette silhouette de Arthur Menin.

Collection Inès Cervino © Marine Dallons

Collection Inès Cervino © Marine Dallons

Ainsi que pour la collection délicatement raffinée de Inès Cervino.

Rendez-vous ce jeudi 23 juin au Créative Market où seront exposées les collections des meilleurs élèves avec, en prime, un défilé d’une sélection de silhouettes, à 18h30, et une remise des prix, à 19h.

Marine Dallons