logo
Top

Si les stylistes belges défraient si souvent la chronique, c’est sans doute que notre petit pays offre des formations de qualité aux étudiants qui s’y inscrivent. Les plus grands noms tels que Dries Van Noten et Olivier Theyskens sont le reflet d’un cursus scolaire qu’envient nos pays voisins. En effet, beaucoup d’étrangers viennent se former chez nous. Voici une vue d’ensemble des dix écoles de mode et de leurs spécificités.

Le 29 août dernier, Corinne Leenen ouvrait Bel*y*wood : une boutique 100% belge. Le concept ? Vendre des vêtements, bijoux et accessoires imaginés, crées et conçus par des belges et, dans la mesure du possible, en Belgique. Ici, tout est donc belge, des petites boucles d’oreilles au tableau qui décore les murs. Corinne regrette même de ne pas avoir pu investir dans un mobilier 100% belge !

Aujourd'hui, la marque MOSAERT  lance une deuxième collection capsule composée de polos, de pulls, de cardigans et de chaussettes.On se souvient de la collection précédente du collectif : très colorée, tout en imprimés et en formes géométriques, pour femmes, hommes et enfants confondus. La seconde semble être la suite logique de la première puisqu’elle en reprend ces mêmes caractéristiques.

Qu’elle soit en laine, en cachemire, en soie ou en coton, l’écharpe fait partie intégrante de notre vie. Du petit portefeuille aux grandes fortunes, nous la portons tous. Amoureuse de la douceur, Coralie Groetaers a décidé d’embrasser le vent en créant sa propre ligne d’écharpe nommée « Les Frileuses ».

Anne-Sophie D’Haen est étudiante en art du spectacle à l’Université de Liège. Parallèlement à ses études, cette jeune liégeoise de 24 ans a de nombreux projets en tête. Sa marque « Sylvie Cromwel » est née en avril dernier. N’ayant reçu aucune formation particulière, Anne-Sophie s’est formée seule, à coups d’essais.