fbpx
logo
Top

Belgomarkt, le supermarché 100% local

Le Belgomarkt est le nouveau supermarché tendance à Bruxelles. Ouvert il y a quelques mois par Stéphanie, Trésor et Mélanie trois jeunes entrepreneurs, il offre la particularité de travailler en direct avec les producteurs et de ne commercialiser que des produits transformés ou produits en Belgique. Rencontre avec Mélanie, l’une des co-fondatrices de l’établissement.

Mode in Belgium : D’où vous est venue l’idée d’un concept comme le Belgomarkt ?

Mélanie : Après avoir constaté notre intérêt commun pour la nourriture, nous avons remarqué qu’il n’y avait pas beaucoup de choix en milieu urbain. À la campagne, si on veut consommer de manière un peu plus responsable, on peut aller dans les fermes ou directement chez le producteur. En ville, c’est plus compliqué. L’idée du Belgomarkt, c’est vraiment de créer une alternative aux supermarchés de proximité, en proposant des produits plus sains, mais pas forcément BIO.

dsc_7381

© Claudia Cyndecki Delcol

Mode in Belgium : Que représente pour vous le circuit court ?

Mélanie : Consommer des produits locaux prend plus de sens quand on y a accès. Ce n’est pas par patriotisme ou par nationalisme économique, mais c’est surtout d’un point de vue environnemental. Manger des chicons ou du pain produits en Belgique est plus logique que consommer ces produits qui ont fait le tour de la planète avant d’arriver en supermarché. Et cela redynamise l’économie locale aussi.

Mode in Belgium : Était-ce facile de trouver des fournisseurs intéressés ?

Mélanie : Il y avait beaucoup d’appréhensions de la part des Belges. Nos produits ne sont pas du tout reconnus en milieu urbain. On pense souvent qu’on ne crée que de la bière, du chocolat, du fromage d’abbaye etc. Mais en allant à la découverte des fournisseurs, on s’est rendus compte qu’il y avait énormément d’offre et il y a encore pleins de producteurs avec lesquels on aimerait créer des partenariats.

© Claudia Cyndecki Delcol

© Claudia Cyndecki Delcol

Mode in Belgium : Vous les mettez d’ailleurs beaucoup en valeur. Chaque produit est représenté par son producteur.

Mélanie : L’idée du direct, c’est que l’on veut savoir ce que l’on vend et on veut permettre aux consommateurs de savoir ce qu’ils achètent. D’où l’importance du circuit court. On veut obtenir un maximum de traçabilité donc on n’a pas d’intérêt à nous mettre en avant. On sert juste d’intermédiaire entre le producteur et le consommateur et on veut un maximum d’information sur le produit. C’est pour cela que l’on promeut le producteur, l’origine du produit et s’il est BIO ou non.

© Claudia Cyndecki Delcol

© Claudia Cyndecki Delcol

Mode in Belgium : Pourquoi avez-vous pensé à un marché ouvert avec des produits en vrac ?

Mélanie : On voit plutôt le Belgomarkt comme un supermarché, ou les consommateurs peuvent faire 90% de leurs achats quotidiens. Nous vendons des légumes, du café, du chocolat, de la viande, du poisson, les bases de cosmétiques… Les clients appellent néanmoins cela un marché, parce que tout est présenté en vrac. Mais en fait, étant donné le circuit court, cela n’a pas de sens de sur-emballer les produits. Cela faisait aussi partie de notre business model : on va chercher nos produits en vrac directement chez le producteur et on les vend en vrac également, ce qui nous permet d’offrir des prix plus intéressants car on ne doit pas passer par des grossistes. Au niveau des prix des fruits et légumes BIO, on est d’office moins chers que les autres supermarchés.

Mode in Belgium : Comment souhaitez-vous améliorer le Belgomarkt ?

Mélanie : Pour l’instant, il n’y a que 5% des consommateurs qui apportent leurs propres contenants et on aimerait supprimer les contenants à moyen terme. Si on veut acheter en vrac ou avoir une empreinte carbone moins importante, il faut arrêter d’utiliser les sachets kraft.

Propos recueillis par Claudia Cyndecki Delcol

Belgomarkt

Rue de Dublin 19

Ouvert du mardi au samedi 10h-19h

& le dimanche 10h-16h