fbpx
logo
Top

Café Costume : du chic, du style et du rock’n’roll

Une maison renommée, un label de qualité, et un style affirmé, voici les maîtres mots de la marque de costumes (de) prêt-à-porter 100 % belge : Café Costume. L’équipe de Mode in Belgium a rencontré Floris Verbeeck, un membre du collectif de tailleurs que forme la marque. Vous êtes un homme raffiné, un brin rock’n’roll et vous aimez porter le costume ? Ceci est fait pour vous !

Café Costume SS 2013 © Café Costume

Café Costume SS 2013 © Café Costume

Du tailoring à la carte ?
Dans la famille Van Gils, on est tailleur de génération en génération. Déjà dans les années 60, la maison était réputée pour ses costumes de prêt-à-porter. Il y a une dizaine d’années les petits enfants des Van Gils ont fondé Café Costume. L’enseigne compte aujourd’hui une vingtaine de tailleurs avec, à sa tête, Bruno Van Gils. La marque de fabrique de Café costume est de créer, pour chaque client, son costume tel qu’il le désire : du « tailoring à la carte ». Le type, la coupe, les poches, les bretelles, le nœud papillon, la cravate, les boutons de manchettes, et les chaussures : tout est personnalisable et réalisé à la main dans leurs ateliers, à la demande du client. Il est même possible de customiser l’intérieur de la doublure en y faisant broder ses initiales par exemple. Café Costume travaille aussi en collaboration avec des artistes qui développent des doublures, des boutons de manchettes, ou des nœuds papillon.

Café Costume tailoring à la carte Jan Cnudde

Café Costume : tailoring à la carte © Jan Cnudde

Une démarche proche du client
Floris Verbeeck, tailleur, nous explique leur fonctionnement : « Chaque tailleur pourrait s’occuper du processus de A à Z, mais comme nous sommes un collectif, chaque membre s’est spécialisé dans un domaine. Personnellement, je m’occupe de recevoir les clients, d’établir le premier contact et de prendre les mesures ». Floris sait reconnaître le style de chaque client ainsi que ses mensurations. « Je connais les mesures d’un homme. Je sais ce qu’il doit mettre, quelle est sa taille. Je sais faire des prises de mesures très vite », explique-t-il. « Nous essayons d’être les plus clairs possible, car, quand le costume n’est pas encore conçu, cela reste abstrait. Mais il faut avoir un peu de fantaisie, ce n’est pas le costume prêt-à-porter qu’on achète dans un magasin. »

café costume

Café Costume © Café Costume

Une marque, un style
Café costume, n’est pas seulement un label, des tailleurs de qualités et une maison renommée, mais aussi un certain style et un certain standing. « Nous donnons un show autour de notre marque. Nous faisons connaître certains détails aux clients, à propos des tissus ou du processus, qu’ils ne connaissaient peut-être pas », précise Floris. Car Café Costume, c’est un grand monde ! Ses tailleurs ont voyagé partout où sont fabriqués les tissus. De plus, de nombreux ambassadeurs dans la musique, le cinéma ou la peinture portent leur marque. Ainsi, on a pu voir le peintre belge Michaël Borremans en égérie de la collection automne-hiver 2013 et plus récemment, Max Colombie, chanteur du groupe Oscar and the Wolf. « Nous cherchons toujours des gens un peu off, un peu décalés, ils doivent avoir quelque chose de rock’n’roll », précise Floris, « Ce qui nous plaît, c’est le gars en smoking qui va en skateboard à une soirée de gala, voilà l’esprit ».

Café Costume à Tour et Taxis

Défilé Café Costume à Tour & Taxis © Café Costume

Il faut compter entre 400 et 600 euros pour un costume deux-pièces. Café Costume possède des boutiques à Bruxelles, Anvers, Gand et Courtrai. Pour plus d’infos : www.cafecostume.com

Pauline Zecchinon