fbpx
logo
Top

Catherine Dardenne, l’autodidacte

Rencontre avec Catherine Dardenne, une femme qui a gravi les échelons un par un. Après avoir été vendeuse, elle devient gérante de sa propre boutique, puis directrice artistique chez Mer du Nord. Il y a 2 ans, Catherine a créé sa marque « Odile Gaston » aux allures sobres et féminines.

Catherine Dardenne ©Nathalie Gabay

Catherine Dardenne ©Nathalie Gabay

« Quand j’étais petite, je m’amusais déjà à découper des pages mode dans les magazines pour créer ma propre collection », nous dévoile Catherine. À 15 ans, elle est devenue vendeuse pour Oono où elle a été formée à la vente et à l’étalage. Catherine arrête ses études et à 17 ans, elle décide d’ouvrir sa propre boutique. Pour elle, on peut encore aujourd’hui se lancer dans ce genre d’aventure tout en étant très jeune. « Il y a maintenant de nombreuses possibilités qui aident les jeunes créateurs à se lancer. Rien n’est impossible, la seule chose qu’il faut c’est le travail et la passion ». Elle n’hésite pas à ajouter : « il faut y croire » ! Elle n’a pas encore 30 ans lorsqu’elle est nommée directrice artistique de Mer du Nord, une grande marque belge de prêt-à-porter. En 2012, Catherine crée sa propre marque : Odile Gaston. Mais d’où vient ce nom ? « Odile, c’est le prénom d’une grand-mère de caractère et Gaston, c’est le prénom de mon grand-père ». Une évidence pour Catherine qui a tout de suite pensé à rendre hommage à son grand-père.

Odile Gaston : une aventure humaine

« Je fais tout moi-même ». Pourtant Catherine Dardenne ne se définit ni comme styliste ni comme créatrice. « Je n’ai pas fait d’école de mode donc je n’ai pas cette prétention ». Mais, sa jolie histoire, elle l’a construite avec les personnes qui travaillent pour elle à l’atelier de production. « J’aime rencontrer ces personnes passionnées. Ce sont elles qui font le patronage et assemblent les pièces. » Depuis le lancement de sa marque, Catherine s’est entourée d’une petite équipe. « On a commencé ensemble ». Nathalie Gabay réalise les shootings avec la jeune mannequin belge, Joy Van Der Eecken. Mais sa première campagne photo, elle l’a réalisée avec Laurence Hisler. Pour la première, les deux femmes ont dû faire face à un imprévu. « Ça n’a pas été facile, car le jour du shooting, la mannequin que l’on avait choisie est arrivée avec 15 kg en trop ! C’était le jour J donc on n’a pas eu le choix. On l’a gardée et ensuite on a dû retravailler les photos », dit-elle en souriant.

Une collection capsule sobre et féminine

Toutes les trois semaines, Catherine crée une collection capsule. Elle propose, à chaque fois, 20 nouvelles pièces à ses clients. Des pièces toutes fabriquées en Europe. « Ma couleur préférée c’est le bleu marine, associé au noir », nous confie la créatrice. « J’aime les vêtements sobres, féminins et faciles à porter ». Pour Catherine, Odile Gaston touche les femmes de 18 à 50 ans. « Quand on porte du Odile Gaston, on ne se pose pas de questions ». Le but : ne pas perdre de temps pour s’habiller. Sa nouvelle collection capsule propose des imprimés assez forts, style arlequin, mais toujours avec une couleur classique dominante. D’ici un an, Catherine aimerait bien avoir sa propre boutique. « J’aimerais une boutique à mon image. Avec des meubles anciens et chinés et des livres. Je me verrais bien dans un grand hangar ».

 

Marion Gatinel

Collection winter-fall 2014 Part 1 ©Nathalie Gabay

Collection winter-fall 2014 Part 1©Nathalie Gabay