fbpx
logo
Top

Circus in the city redonne de la vie à la ville de Bruxelles !

Photo en-tête : ©Espace Catastrophe 

CIRCUS IN THE CITY, c’est le nom d’un tout nouveau projet porté par l’Espace Catastrophe. Le principe ? Les artistes de cirque s’approprient les vitrines de certains lieux fermés afin d’y pratiquer leur art et “surprendre” les passants.

Crise sanitaire oblige, cela fait déjà plusieurs mois que le monde culturel est au point mort. Une situation dramatique pour les artistes qui, en plus d’éprouver des difficultés financières en raison de l’interruption de leurs spectacles, ne peuvent plus partager leur passion avec des spectateurs. Qu’à cela ne tienne ! L’Espace Catastrophe – Centre International de Création des Arts du Cirque – a décidé d’agir en lançant CIRCUS IN THE CITY, un projet qui a pour ambition de soutenir ces artistes mais également de recréer du lien avec le public.

Un peu d’animation dans les vitrines inoccupées

Cela ne vous aura pas échappé, un grand nombre de vitrines sont laissées à l’abandon du fait de la fermeture de certains établissements. La situation n’étant malheureusement pas prête de s’améliorer, certaines d’entre elles seront désormais occupées à bon escient puisqu’elles deviendront le terrain de jeu d’artistes de cirque, le temps de quelques numéros à couper le souffle. 

La première représentation a déjà eu lieu il y a quelques jours au Café Maison du Peuple, au Parvis de Saint-Gilles. Et force est de constater que l’initiative a séduit le public, agréablement surpris de découvrir de la vie dans ces lieux normalement vides. Du coup, l’Espace Catastrophe a déjà indiqué sur sa page Facebook que l’expérience allait se renouveler très prochainement. On s’en réjouit!

©Mathilde Schockaert

Rencontres furtives et éphémères

Ces rendez-vous publics-artistes ne seront bien évidemment pas l’occasion de s’agglutiner devant les lieux en question, les précautions sanitaires restent de mise. Il s’agit juste de surprendre les passants lors de leurs balades urbaines, et de leur proposer une petite parenthèse empreinte d’émotions et de sensations. D’ailleurs, les artistes ne proposeront pas des spectacles “traditionnels” avec un début et une fin, il s’agit vraiment de représentations à prendre “au vol”.

Malheureusement, toujours dans l’optique de ne pas créer de rassemblements, la programmation n’est pas communiquée à l’avance. Une bonne raison pour garder les yeux grands ouverts lors de vos prochaines balades, et qui sait…? L’effet de surprise ne pourra rendre l’expérience qu’encore plus magique!

Envie de soutenir cette opération? Rendez-vous ici pour faire un don qui servira à rémunérer les artistes.

Julie Jandrain