logo
Top

Créer des vêtements éco-responsables : épisode 1

Antoine et Alizée, deux jeunes belges passionnés, se sont lancés le défi de créer une marque de vêtements réalisée de manière responsable, en Belgique. Ils nous ont contactés avec l’envie de raconter leur parcours. Nous avons accepté, avec grand plaisir, de publier leur aventure à travers une série d’articles. Voici le premier épisode. 

Comme beaucoup de jeunes de notre génération, on a passé quelques soirées à refaire le monde sans forcément envisager de vraies solutions. Il y a quelques mois, face au constat que beaucoup de nos amis n’achètent, simplement, plus de vêtements à cause de la difficulté de trouver quelque chose qui correspond à leurs valeurs, nous avons décidé de nous lancer dans un pari un peu fou : créer pour le printemps 2021 des vêtements éco-responsables et entièrement confectionnés localement.

Suivez notre aventure

Alizée a réalisé pendant 7 ans les robes et les vestes d’une marque de prêt-à-porter qui dispose de 203 points de vente en Belgique. Quant à moi, Antoine, je travaille dans le secteur de la communication. J’ai pendant 5 ans réalisé des stratégies de marques pour des PME et des entreprises d’économie sociale.

Nous avons décidé d’unir nos forces et de nous lancer. Mais, nous sommes aussi conscients que nous ne pourrons atteindre notre objectif que si l’on écoute les envies et les attentes de ceux qui nous entourent. C’est pourquoi, nous avons décidé de créer un groupe On veut relocaliser nos vêtements [Belgique] et de partager avec vous, en toute transparence, cette belle aventure.

Au travers de cette série de 4 épisodes, nous allons vous partager un moment important et déterminant pour la faisabilité du projet : la visite des ateliers.

Atelier 94, un savoir-faire de plus de 50 ans

Pour ce premier rendez-vous, nous nous sommes rendus à l’Atelier du 94, une ETA du Hainaut spécialisée dans la confection textile. Une ETA (entreprises de Travail Adapté) est une entreprise d’économie sociale qui a pour mission prioritaire l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap (physique, mental, psychique). Nous avons été accueillis par Alain, directeur du lieu.  

L’histoire de l’Atelier 94 a débuté dans les années 60. La famille à l’origine de l’atelier a mis en place ce travail de confection afin de venir en aide aux personnes défavorisées de la région. Aujourd’hui, la cause a changé, mais l’activité est la même. Le savoir-faire textile historique est en partie conservé, mais il est aujourd’hui principalement utilisé pour le folklore. L’entreprise occupe d’une trentaine de personnes, dans le domaine de la confection de costumes de carnaval, mais elle produit aussi, entre autres choses, des linges de maison et des accessoires de bain pour une marque pour enfants.

Nous avons été reçus dans un cadre verdoyant, au sein duquel l’ETA poursuit ses activités économiques et sociales au travers de 4 structures :

  • un centre de jour
  • un hébergement
  • des logements supervisés
  • et l’ETA, objet de notre visite, qui y exerce ses activités économiques et sociales.

Les forces de l'atelier

L’atelier est particulièrement bien équipé en termes technique, mais aussi en termes de ressources humaines. En plus des 30 collaborateurs, Déborah, styliste de l’atelier, peut aussi accompagner les projets de confection dans la réalisation des patrons, des esquisses ou du suivi de production. 

On a aimé :

  • La capacité de production
  • L’expérience
  • L’équipement
  • L’aspect social

Belle découverte ! Nous sommes sur un début très prometteur, quand on sait que nous avons encore 3 ateliers à visiter. Une aventure qui démarre donc très positivement et que vous pouvez suivre sur notre groupe Facebook

Quelques photos

Alizée, styliste

Relocaliser des vêtements éco-responsables en Belgique, c’est le pari un peu fou que se sont lancés Antoine et Alizée.
Après avoir testé leur idée sur un groupe Facebook ils ont décidé de visiter des ateliers belges pour valider la faisabilité.

Sur Mode In Belgium, ils vous partagent leurs aventures et leurs découvertes avec l’objectif de rendre plus visible le savoir-faire belge.

Antoine, spécialiste en communication