fbpx
logo
Top

La création d’un pendentif en argent dans l’atelier d’Enora Antoine

Comment sont créés nos bijoux en argent ? Zoom sur la réalisation d’un pendentif de la collection  » Déclinaison – matière première » été 2015 d’Enora Antoine, jeune créatrice bruxelloise de bijoux.

Collection Déclinaison, Enora Antoine © Ilan Weiss

Collection Déclinaison, Enora Antoine © Ilan Weiss

Première étape : le travail de fonte
Après l’achat de l’argent, Enora commence le travail de fonte. «  Je fais ce travail chez des amis. Avec de gros chalumeaux, je fonds l’argent mélangé à du cuivre pour le durcir. J’obtiens ensuite des plaques et des fils. J’affine les fils dans un laminoir pour que ça donne ce résultat. » Pour avoir un fil à l’épaisseur qui convient, Enora affine à chaque fois le morceau d’argent. « Quand on travaille ce métal, il se fragilise donc il faut toujours venir le recuire pour qu’il s’assouplisse à nouveau et récupère toutes ses propriétés. »

« On part toujours d’un fil ou d’une plaque »
Pour réaliser le pendentif de sa nouvelle collection, Enora utilise une plaque pour le contour. Pour l’intérieur, elle travaille un fil qu’elle va courbé pour faire la forme désirée. « Je pars du dessin, et avec les pinces je vais venir courber le fil. Ensuite on coupe le fil et on vient le souder sur le contour de base. »

Enora met en place le fil d'argent © Ilan Weiss

Enora met en place le fil d’argent à l’intérieur du contour de base © Ilan Weiss

Le soudage
La soudure est un mélange d’argent avec un autre métal. « Je coupe un petit paillon de soudure. Je le trempe dans le borax. C’est un liquide qui facilite la soudure et qui est aussi anti-oxydant. » Pour souder, il faut mettre le paillon au niveau de la soudure et venir chauffer toute la matière avant de venir chauffer la soudure. « Après, ça coule et ça soude ». Après, on trempe le métal dans un liquide chaud, le déroché, pour enlever les tâches d’oxydation après la soudure.

Limer pour affiner
Enora affine le métal à l’aide de limes, pour enlever une grosse partie de la matière. « Pour la finition, j’utilise des petites limes pour le travail de précision ».

Enora lime le contour de base de son pendentif © Marion Gatinel

Enora lime le contour de base de son pendentif © Marion Gatinel

Ensuite, la créatrice prend du papier émeri. Pour enlever toutes les griffes, il faut utiliser trois sortes de papiers émeri différents. « On commence par le plus gros 500 ou 800, puis on passe à 1200, et pour finir à 2500, le plus petit. »

Enora nettoie le métal avec le papier émeri © Marion Gatinel

Enora enlève les griffes du métal avec le papier émeri © Marion Gatinel

Un métal brillant
Pour donner tout son brillant au métal, Enora se sert d’une polisseuse. « On appelle ça le poli-miroir donc théoriquement, on est censés se voir dedans. Pour commencer, il faut appliquer une pâte rugueuse à la brosse de la polisseuse ».

Enora va appliquer la pâte jaune sur la brosse de la polisseuse © Marion Gatinel

Enora va appliquer la pâte jaune sur la brosse de la polisseuse © Marion Gatinel

Avec son système de brosse qui tourne très vite, la polisseuse va permettre d’enlever une mini-couche de métal et de le faire briller. « Le métal devient tout noir, c’est normal, c’est la graisse de la pâte qui reste. Après, on nettoie encore le métal avec du dégraissant. »

Enora polit le pendentif © Marion Gatinel

Enora polit le pendentif © Marion Gatinel

Pour les finitions, Enora utilise une petite polisseuse à mains © Marion Gatinel

Pour les finitions, Enora utilise une petite polisseuse à mains © Marion Gatinel

« Déclinaison – matière première », sa nouvelle collection
Pour cette nouvelle collection été 2015, Enora Antoine s’est inspirée de son logo formant ses initiales pour créer une parure en argent : collier, bracelet, bague et boucles d’oreilles. Féminin et délicat, ses bijoux peuvent être agrémentés de brillants ou de diamants, selon vos envies.

«  Un entrelac aux lignes épurées. Des formes ciselées dans l’argent. L’éclat des diamants. Volume et légèreté. Déclinaison de la matière première. Pour une collection au féminin présent. De l’établi à l’outil. De la matière à la forme. De la création à la femme. Éclosion d’un bijou dans tout sa splendeur. »

Collection Déclinaison, Enora Antoine © Ilan Weiss

Collection Déclinaison, Enora Antoine © Ilan Weiss

https://www.facebook.com/EnoraAntoineJewellery?fref=ts
http://www.enoraantoine.com/

Marion Gatinel