fbpx
logo
Top

Do Eat: quand la vaisselle comestible s’invite à table.

Des verrines qui se dégustent, plus de déchets ni de vaisselle et ce en une seule bouchée. C’est ce que propose Do Eat, un concept 100% économique et écologique. Unique au monde, il vient tout droit de chez nous.

Et si l’on pouvait manger son assiette ? Cette idée un peu farfelue a germée dans l’esprit d’Hélène et Thibaut et a entrainé la création de Do Eat. « A la base, c’est une idée de gros fainéant ». Ne pas devoir se lever pour faire la vaisselle.

Depuis 2013, Do Eat propose des verrines qui se mangent avec leur contenu. Ces feuilles sont à base de pomme de terre et d’eau. La pomme de terre a la particularité de se transformer en une texture qui ressemble à du papier, et ce uniquement grâce à l’eau.

La pirogue en papier de pomme de terre ©Doeat

La pirogue en papier de pomme de terre ©Doeat

La verrine tout terrain

On y met ce que l’on veut, ou presque. Elles peuvent passer au four, ce qui les rends croustillantes, peuvent contenir des ingrédients sucrés ou salés, des liquides froids… mais pas chauds au risque de les ramollir. Ce contenant au goût neutre prend les saveurs des ingrédients à l’intérieur.

Un concept qui a été pensé avant tout pour les professionnels de la restauration, ce sont d’ailleurs eux les premiers clients via le site internet. Mais la marque est aussi vendue dans des commerces tels que Alice Délice, plusieurs Delhaize et Créa Corner, cette fois à destination des particuliers. Deux packs sont disponibles: l’un propose des verrines toutes faites, l’autre permet de les monter soi-même. Un côté ludique qui a séduit les familles en leur évitant une tonne de vaisselle mais aussi leurs enfants pour la partie bricolage.

Une invention originale avec une touche écologique.

Hélène et Thibaut possèdent une formation dans le design et ont fait pas mal de vernissage. « On voyait toujours les verrines en plastique qui provoquent énormément de déchets. » Dans le contexte de pollution actuel, chacun cherche des alternatives. Do Eat s’inscrit dans l’air du temps. « C’est de l’éco-fun. C’est ça aussi le message qu’on veut faire passer, c’est que c’est facile de manger sa vaisselle et en même temps d’être écologique. Mais on ne voulait pas que le côté éco soit une contrainte. On voulait une écologie drôle. C’est rendre écologique un peu inconsciemment, en amusant les gens. »

Do Eat ne compte pas s’arrêter là. La production est actuellement artisanale et se fait à Braine l’Alleud. « Il y a des inconvénients à travailler à la main. On ne sait produire qu’en petite quantité et les formats ne sont pas tous identiques. Nous avons donc investit dans une machine pour produire plus. ». Hélène et Thibaut développent aussi des prototypes d’assiettes et de gobelets mais qui doivent encore être retravaillés. « Ici on élargit vers le packaging, par exemple un paquet de sandwich mangeable ou un papier comestible pour sa gaufre chaude. »

Virginie Gonçalves