logo
Top

Et si on se baladait à Charleroi ?

Charleroi n’a pas toujours été jugée à sa juste valeur. Son charme ne peut pas plaire à tout le monde, mais c’est ce qui fait son authenticité. La ville a plusieurs facettes, entre monuments historiques, lieux industriels et étendues vertes… Charleroi a de quoi vous surprendre ! Aujourd’hui, nous vous emmenons à la découverte des plusieurs visages du Pays Noir.

premier arrêt : la ville

Charleroi existe depuis plus 350 ans. Elle a été créée par Louis XIV (hey oui !) et porte son nom en l’honneur du roi Charles II d’Espagne. 

Il y a un plan de la forteresse d’époque dans le hall extérieur du Quai 10. Vous pouvez aussi voir les derniers vestiges de cette époque au bar l’Impasse Temps.

Charleroi a encore beaucoup de grands bâtiments datant du début du siècle passé comme la tour de l’ancien Hôtel des postes, aujourd’hui la librairie Molière, la galerie de la bourse, derrière le nouveau complexe Rive Gauche, l’université du travail et la basilique St Christophe. 

Les artères commerciales du bas de la ville, le boulevard Tirou et la rue de Dampremy sont très agréables pour flâner pendant les douces journées du printemps.

Si vous voulez un peu plus de calme, vous pouvez vous diriger vers les quais, face à la Gare du sud. Ceux-ci ont été rénovés il y a moins de 5 ans. Le mélange des façades styles années 30 et la modernité a un charme incroyable.

© Shanon Beauprez
© Shanon Beauprez

Seconde étape : les terrils

Rien que dans son surnom, Charleroi nous annonce la couleur : Pays Noir. Pour ceux qui ne le savent pas, ce nom vient des nombreuses mines des environs et des montages que les déchets de charbon créèrent. Aujourd’hui, les sols se sont solidifiés et la nature y a repris ses droits. Les terrils sont devenus de grands espaces où il est agréable de se balader. Il faut pour certains, avoir les poumons bien accrochés pour les escalader. 

La plupart ont une vue incroyable sur la ville et ses alentours comme celui des Hiercheuses à Marcinelle ou celui des Piges à Dampremy. 

© Chemin des terrils

Troisième halte : le canal et ses usines

Si vous aimez le style industriel, vous allez être servi. Charleroi compte énormément d’usines, à l’arrêt ou toujours en activité. Si vous descendez le long du canal et allez vers Marchienne-au-pont, vous tomberez nez à nez avec des géants de fer. Thy Marcinelle, l’ancien site du Cockerill,… Vous ne saurez plus où donner de la tête. 

Les graffitis se sont emparés des murs qui longent le canal. Vous rencontrerez de gigantesques fresques de tous les styles et couleurs.

Le canal et ses usines

Last but not least : les parcs

Le pays de Charleroi a beaucoup d’espaces verts en plus de ses immenses terrils. Il y a le parc Astrid dans le centre-ville, en l’honneur de notre reine disparue très jeune. C’est un grand square avec des jeux pour enfants et un kiosque en bois au design particulier. 

Pour de plus grands espaces, nous vous proposons le parc de la Serna à Jumet, au nord du centre-ville. Le parc porte en son sein un gigantesque arboretum, une plaine de jeux et des parcours pour chien. Le parc tient son nom de la noble famille espagnole Serna, qui en détient toujours la propriété.

Charleroi regorge de nombreuses autres balades comme le parc du château de Monceau ou l’ancienne abbaye de Soleimont. Si vous connaissez déjà les promenades proposées ci-dessus, nous vous proposons de suivre les marches Adeps ou la prochaine édition de la Boucle Noire (dont nous vous parlions aussi dans cet article). Quelle sera votre prochaine étape ?

Le Château de Monceau

Shanon Beauprez