fbpx
logo
Top

Fanny Myard et le crowdfunding : de l’entraide à la réussite

Fanny Myard n’a que 23 ans et pourtant, sortie de la Haute Ecole Fransisco Ferrer en 2012, elle réalise un crowdfunding en mars 2014 pour financer la production de sa collection. Explications de cette jeune styliste sur ce nouveau système de financement qui lui a permis d’entreprendre la commercialisation de ses produits.

Fanny Myard

Fanny est une créatrice namuroise qui a effectué un bachelier en stylisme-modélisme à la HEFF. En dernière année, elle réalise une collection appelée CMYK. Elle s’inspire de l’illusion de la couleur selon le principe du prisme. Elle travaille les illusions que peuvent donner les couleurs en allant jusqu’à l’imprimé en 3D de la voie lactée vue à travers des lunettes anaglyphes (3D). Elle expose ensuite aux Brussels Fashion Days 2013 et défile aux côtés de marques confirmées comme Filles à Papa, maison où elle a d’ailleurs effectué un stage. Elle distribue des flyers et se fait connaître : « Les Brussels Fashion Days ont été un tremplin pour moi ». L’envie de faire produire sa collection grandit en elle. Elle se met au travail mais étant seule, cela lui demande beaucoup d’investissement en temps et en argent.

Une course contre la montre

Fanny Myard 1

Cmyk Collection par Fanny Myard © Maëlle André Photography

Un jour, le créateur de la plateforme Identity Coop la contacte pour lui proposer de réaliser un financement participatif sur son site : « il est venu vers moi et je pense que je ne l’aurais pas fait s’il ne m’avais pas contactée », nous confie Fanny. Le financement participatif est une méthode de transaction financière qui fait appel à des personnes pour financer un projet. Le principe : avoir un projet et vouloir le faire financer. Des plateformes ont été développées pour permettre le financement participatif en ligne. Identity Coop sélectionne les projets, contrairement à Kiss Kiss Bank Bank par exemple. Cela a permis à Fanny d’être mieux représentée.

Mais tout n’est pas rose, la plateforme est nouvelle et demande des frais d’inscriptions, il y a donc moins d’audience sur ce site que sur d’autres plus connus comme Kiss Kiss Bank Bank, Ulule ou My major compagny. Fanny commence à faire sa promo elle-même sur les réseaux sociaux, « c’est grâce à Facebook que j’ai récolté l’argent du crowdfunding». Suite à cela, Canal C, une télévision namuroise réalise une interview sur son travail et son projet de financement participatif. Elle est aussi passée sur Pure FM deux jours avant la fin de son crowdfunding. Cela lui a permis de mobiliser beaucoup plus de contributeurs les derniers jours.

Un pari plus que réussi

Foulards en cours de confection Fanny Myard

Les foulards Fanny Myard en cours de confection © Fanny Myard

Son objectif d’atteindre le montant de 5.000€ fût largement dépassé, totalisant 7.810€ après le délai des 50 jours passés. « Dans le nombre de participant, il y a quand même 50% de gens que je connais ». Sur les 7.810€, il a fallu enlever les 6% que prend la plateforme sur la réussite de son financement participatif, les marges que prend PayPal sur les virements ainsi que la production des contreparties pour les donateurs. Lorsqu’une personne effectuait un don sur le site, en fonction du montant qu’il offrait il avait droit à une contrepartie, un cadeau. Le financement se fait selon un certain délai, une fois celui-ci dépassé, si le montant total n’est pas atteint, les contributeurs se verront remboursés. S’il est atteint, le projet est donc lancé.

Au final, il ne lui restait déjà plus que 3.000€. L’essentiel de cet argent lui a permis d’investir dans les tissus pour la production. Fanny trouve ensuite un atelier de réinsertion sociale à Bruxelles qui confectionne ses pièces, il s’agit de Mulieris. « Cela reste cher car je n’ai pas délocalisé la production de mes pièces à l’étranger ». Depuis, Fanny confectionne les contreparties offertes à ses donateurs du crowdfunding, il s’agit essentiellement de foulards avec son imprimé « voie lactée ». Une fois ce travail terminé, Fanny s’engagera, enfin, dans la production de ses pièces.

 http://www.fannymyard.be/
https://www.facebook.com/fannymyardcmyk?fref=ts

Mathilde Ridole