fbpx
logo
Top

Guy Delforge : le nez de la Citadelle

Dans le cadre époustouflant des souterrains de la Citadelle de Namur se situe l’atelier de production et de vente de Guy Delforge. Depuis plus de vingt-cinq ans, le parfumeur y pratique un art olfactif et créatif dont lui seul a le secret. Laissez-vous emporter par ce voyage au fil des senteurs…

Nous avons eu l’honneur de participer à la visite du centre de création de Guy Delforge, un endroit unique en Europe du Nord ! Le parfumeur jouit d’une localisation de choix dans la capitale wallonne. Son atelier surgit des entrailles de la Citadelle médiévale de Namur : une bâtisse ancienne pleine de caractère et de charme…

Atelier Guy Delforge © Marine Lemaire

Le voyage olfactif débute par une courte vidéo explicative, permettant à chacun d’appréhender les différentes étapes de la réalisation d’un parfum. Les huiles essentielles sont au cœur de cette procédure. Tout débute par un contrôle de ces matières premières (les huiles essentielles, donc) dans les laboratoires de l’entreprise. Nous pouvons y découvrir Monsieur Delforge lui-même, affairé et passionné.

Pour ne pas le distraire, nous trouvons rapidement refuge quelques étages plus bas. Là se trouve la salle de composition, parfois appelée « orgue du parfumeur ». Guy Delforge est en effet un véritable chef d’orchestre des fragrances.

Orgue du parfumeur © Marine Lemaire

La majorité des huiles essentielles utilisées pour la création des parfums y sont entreposées. Ces huiles sont classées en cinq grandes familles : les fleurs, les épices, les notes boisées, les fruits, et finalement, les notes animales.

Pour faire naître un parfum, le parcours est long. La symphonie du mélange des senteurs peut durer deux années entières. Un parfum est une composition alliant jusqu’à 150 senteurs. Il est dès lors essentiel de trouver un juste dosage. Une fois mise au point, la fragrance doit encore vieillir pour adopter son exhalaison finale.

Quelques passages étroits plus loin se cachent d’autres galeries, à quelque douze mètres sous terre. À l’instar des bons vins, les créations de Guy Delforge macèrent dans les Caves du Château Des Comtes, offrant une température constante idéale. Un bon parfum, une fois composé, n’est pas prêt à être vendu. Il doit encore murir durant 3 à 6 mois.

Caves © Marine Lemaire

Pour clôturer cette virée, nous explorons la parfumerie. La pièce, élégamment décorée de peintures et sculptures, met tous nos sens en éveil. En trente années d’activité, l’atelier namurois a créé 36 fragrances. Pour vous procurer celles-ci, un passage chez Guy Delforge s’impose. Les ventes se font uniquement du producteur au consommateur, bien que la boutique exporte dans une vingtaine de pays à travers le monde.

Trucs et astuces

Nous commettons probablement tous la même erreur en conservant nos flacons dans une salle de bain. Pourtant, les trois ennemis de nos parfums sont la chaleur, la lumière et l’air. Idéalement, il faut les ranger dans une chambre à coucher ou dans un hall d’entrée, où l’atmosphère est fraiche. De plus, il vaut mieux les garder dans un tiroir fermé. L’exposition à la lumière les fait « virer » : ils deviennent plus foncés, plus huileux et changent d’odeur.

Conseils professionnels

Lorsque vous appliquez votre parfum, ne frottez pas votre peau. Laissez sécher les dépôts pour ne pas en altérer la fragrance avec votre odeur corporelle. Aspergez vos poignets, votre cou, mais aussi les creux de vos genoux et de vos coudes. Les pulsations présentes à ces endroits diffusent facilement les effluves.

En été, n’appliquez pas votre parfum directement sur votre peau, au risque de la brûler. Retournez votre t-shirt et parfumez-en l’intérieur.

Le mot de la fin

Inconsciemment, les parfums nous rappellent des bons ou des mauvais souvenirs. La mémoire olfactive est personnelle à chacun. C’est pourquoi choisir une fragrance doit se faire seul.

Eaux de toilette © Marine Lemaire

Informations

Site Internet

Visite guidée tous les samedis à 15h30

Exposition vente : entrée libre toute l’année

 

Marine Lemaire