logo
Top

Himspire, l’exhausteur de personnalité

 Lancé il y a un peu plus d’un an et demi, Himspire commence à se faire une place et un nom dans le monde de la mode. Le but de la marque ? Bousculer le monde de la mode masculine. Et c’est plutôt réussi.

Le créateur du projet, est Laurent Chantraine (27 ans). Il est vite rejoint par le couturier Manoé Monballiu (23 ans), et puis par Idriss Goossens (23 ans) à la communication. Parce qu’ils en avaient marre des styles proposés par les grandes marques internationales de prêt-à-porter comme H&M et Zara, ils ont décidé de créer un concept nouveau. « On voulait vraiment créer quelque chose d’atypique qu’on n’a pas l’habitude de croiser dans les rues belges et l’envie de bousculer les genres. » Laurent avait l’idée du projet, « j’adore m’habiller, j’adore la mode. Mais je ne crée pas, c’est pour ça que je dois m’entourer de gens ». Parmi eux, Manoé. Pour lui, la couture, c’est un rêve d’enfant qui se réalise.

A deux, ils partent en Italie rencontrer des artisans. Leurs tissus viennent principalement de ce pays. Ils arrivent là-bas avec leurs idées et leurs patronages, puis les artisans italiens produisent des pièces. « On a la chance de connaître des gens en Italie, il y a des très bons créateurs, et grâce à eux, on a su mettre le pied à l’étrier ». Tout est fait à la main et la marque fonctionne beaucoup avec des capsules, des séries limitées pour « rester dans l’exclusivité plutôt que d’inonder le marché avec un produit ». Du coup, le client se retrouve avec une pièce unique. Même si elle vise surtout les hommes, la marque se veut unisexe, « un pull oversize peut très bien être porté en robe par une femme ». Ils proposent tout de même quelques pièces exclusivement féminines. 

himspire 2

Himspire, une histoire de pipe
Himspire est la contraction de deux mots anglais : « him » (lui) et « inspire » (inspirer). « On voulait un nom dont on se souvient. » Dans la même veine anglo-saxonne, il y a leur slogan « be kind to yourself », littéralement, « sois gentil avec toi-même ». Pour eux, il s’agit de dire « assume ce que tu portes et n’aies pas peur du regard des autres ». Himspire, est un exhausteur de personnalité. On peut trouver différents vêtements pour différents styles.

Et Himspire a aussi un logo: une pipe. «On voulait marquer les esprits, trouver quelque chose de percutant et de facile à retenir. » La pipe est alors apparue comme une évidence. En plus elle a l’avantage d’avoir plusieurs significations : « même si ce n’était pas l’idée de base, c’est très belge, ça fait penser à Magritte. Mais il y a aussi le côté accessoire de mode incontournable d’une époque qui nous intéressait ».

himspire be kind

Himspire et le monde de la nuit
Ce qui change avec Himspire, c’est qu’ils sont présents dans le monde de la nuit. Ils y sont même le plus présents. « On installe notre stand dans les boites de nuit. Et ça marche plutôt bien. »  En effet, les clubbeurs sont intrigués par leur présence. « On a déjà vu des gens vendre des t-shirts ou des casquettes en boite, mais nous c’est différent, on arrive avec tout notre matériel ». Grâce à cela, ils arrivent à toucher une clientèle différente et souvent demandeuse de ce genre de concept. S’ils sont présents en Belgique dans des villes comme Bruxelles, Anvers, Tournai ou encore Mons, ils ne s’arrêtent pas aux frontières. Après Saint-Tropez l’été passé, ils espèrent gagner le cœur des soirées parisiennes. Soutenu par des DJ’s, ils connaissent un énorme succès dans les boites électros, mais aussi dans des soirées gays. « On est à fond dans notre public cible, des gens qui aiment la mode, les nouvelles tendances et les nouvelles coupes.” On les retrouve aussi dans des canaux de vente plus traditionnels, comme des pop-up stores, des événements et autres vernissages ou encore via leur e-shop. Mais avec Himspire on a  également la possibilité d’avoir des vêtements uniques et originaux à prix raisonnable, la qualité en plus. Le mot d’ordre ? Rester accessible.

http://www.himspire.be/

Aurélie Vanoverschelde