fbpx
logo
Top

Kaatje Sandra : fondatrice de la marque pour enfants Max & Lola

Fondé en 1987, Max & Lola est une marque de vêtements pour enfants qui traverse les époques. Kaatje nous explique quels sont les secrets de son entreprise pour perdurer.

©Christophe Gilbert

©Christophe Gilbert

Tout d’abord, pourquoi avoir choisi ce nom ?
Au départ, nous étions 4. Nous voulions quelque chose d’international et que cela sonne autant fille que garçon. « Max & Lola », c’est également en référence à deux enfants de couples d’amis.

Quel est le concept de votre marque ?
L’enfant a soif d’être grand. On est dans une logique d’évolution où l’adolescence est toute proche. La marque se veut exclusive et recherchée. On veut du glamour mais également du confort. Le choix du tissu est primordial d’où l’utilisation majoritaire du coton, confortable et facilement lavable. Max & Lola est dans une ère minimaliste et chic.

Que privilégiez-vous ?
J’aime les combinaisons que ce soit au niveau des couleurs qui sont très importantes et recherchées ou au niveau des matières. Les enfants aiment cet esprit fluide que l’on propose. De nos jours, ils décident beaucoup plus tôt ce qu’ils veulent porter même si il est évident que c’est toujours en accord avec les parents.

Il y a déjà 27 ans que la marque existe. Comment expliquez vous un tel engouement ?
Je pense que c’est notre style qui plait, le fait que nos matières soient exclusives. Chaque saison, on cherche à être différent, à attirer de nouveaux clients et on se remet en question. On créé à chaque fois la surprise car il est important pour nous de se renouveler. Il faut être soi-même. Nous ne sommes pas dans une optique commerciale mais plutôt dans la séduction. Nous avons toujours respecté notre ligne de conduite. L’important c’est d’être créatif tout en gardant son identité. Il est vrai que quand j’ai commencé, il y avait (beaucoup) plus de concurrence que maintenant d’où l’intérêt de se réinventer.

Pour sa collection hiver, la marque a fait appel à Christophe Gilbert, photographe de métier. Le but est de faire ressortir la sensibilité et la fragilité de la marque et donc de l’enfant. Cette collaboration a été une belle aventure pour Kaatje qui voulait plonger l’univers de Max & Lola dans un monde poétique.

 https://www.facebook.com/max.lola.7?fref=ts
http://www.maxlola.com

Cyrielle Mincier