logo
Top

La mode se met au 3D avec Materialise

A l’heure de la surconsommation, beaucoup s’interrogent sur le futur proche de la mode. Une réponse résiderait dans l’impression 3D. Plusieurs designers s’y sont déjà essayés, comme Elvis Pompilio ou Iris van Herpen. Ils ont collaboré avec une entreprise belge, Materialise. Focus sur le concept et ses différents projets mode.

hannah-soukup---3d-neck-pie

© Hannah Soukup à la Supima Design Competition, NY

Ce n’est plus de la science fiction, la mode en 3D existe bel et bien. Si son prix reste inaccessible pour la plupart d’entre nous, elle pourra se révéler incontournable dans les années à venir. En effet, elle permettra une production sur-mesure, rapide et personnalisable à l’envi. Il suffirait de choisir les motifs, la matière et les dimensions d’un vêtement dans une banque de données en ligne, et de l’imprimer chez soi. De nombreux créateurs ont déjà eu recours à cette nouvelle technologie, en collaborant notamment avec l’entreprise belge Materialise, leader européen en la matière.

Cette start-up spécialisée dans le prototypage a été fondée en 1990, sous l’égide de la KUL. Elle devient rapidement le bureau principal de créations 3D pour le Benelux. Aujourd’hui, Materialise est considérée comme le plus grand service d’impression 3D d’Europe. L’entreprise est active dans différents secteurs, principalement le design et le biomédical. Elle propose deux types de services : d’une part, les clients commandent des créations 3D via le site pour leur usage personnel. Il peut s’agir de prototypes, de pièces fonctionnelles ou simplement d’objets personnels. D’autre part, des designers peuvent télécharger leurs conceptions sur la plateforme d’impressions 3D i.materialise. De là, d’autres particuliers peuvent commander ces créations. Vous y trouverez notamment des créations d’Elvis Pompilio, tel ce Fedora ajouré en polyamide.

1_hat

© Elvis Pompilio, « H.MGX »

Si vous ne connaissez pas Materialise, vous avez peut-être déjà entendu parler de produits réalisés par l’entreprise. En effet, celle-ci a déjà collaboré avec de nombreux noms de la mode, comme Adidas. Leur récente collaboration a débouché sur la réalisation du modèle Futurecraft, une chaussure de course qui s’adapte aux besoins d’amortissement du pied d’un individu. Depuis 2011, Iris Van Herpen, styliste hollandaise, collabore régulièrement avec Materialise. Aux dernières Fashion weeks de Paris, elle a présenté plusieurs collections de robes entièrement imprimées en 3D. Celles-ci ont d’ailleurs été désignées par le Time Magazine comme étant une des cinquante meilleures inventions de l’année 2011.

Le processus est simple : après avoir créé votre produit via un logiciel spécialisé, vous le téléchargez sur le site i.matérialise. Ensuite, vous choisissez le matériau dans lequel vous souhaitez réaliser votre création, ainsi que sa couleur et sa taille. En fonction de ces critères, le prix est automatiquement calculé et s’affiche sur votre écran. Parmi les matières possibles, vous trouvez de l’or, du polyamide, de la céramique ou encore du bois.

3d-printed-figurine

White Rabbit figurine by Danny van Ryswyk, gagnant 2014. © i.materialise

Pour la troisième année consécutive, i.materialise remet le prix du « Designer of the year » à un créateur ayant réalisé une nouvelle conception 3D. Le prix reçu par le gagnant à la fin de l’année sera une création originale et inédite en 3D, ainsi que des chèques cadeaux valables sur i.matérialise.

Julie Lemaire