fbpx
logo
Top

Les parures zoulous et les écharpes de Caroline Bracke

Rencontrée au marché “ Youngs Creators Against Aids”, la belge Caroline Brack crée non seulement des écharpes mais sert également d’intermédiaire pour la vente de bijoux zoulous importés d’Afrique du Sud. Elle nous parle de son projet mode “ Fair Trade”.

image (1)

Après avoir vécu 17 ans en Afrique du Sud avec son mari et ses deux filles, Caroline Brack rentre fin 2014 en Belgique avec un projet. Elle se lance dans la création d’écharpes et d’étoles qu’elle crée à partir de tissus colorés et diversifiés.

Chaque pièce que je crée est unique car je ne travaille jamais avec les mêmes matériaux”

image   DSCN3492

Mais en plus de ses créations personnelles, Caroline propose aussi des bijoux – bracelets, boucles d’oreilles, colliers – en perles créés par des femmes zoulous en Afrique du Sud. Un projet qui n’est pas anodin : “ Les femmes qui créent ces bijoux sont atteintes du sida. C’est véritablement la “maladie de la honte” en Afrique. De ce fait, elles ont été le plus souvent rejetées par leurs familles,ont des enfants et ne peuvent pas travailler. Cette activité leur permet de toucher un salaire équitable et de travailler depuis chez elle auprès de leurs enfants”.

C’est ma façon d’aider ces femmes qui créent vraiment de belles choses

C’est via la“World Fair Trade Organization” que Caroline organise les commandes et la vente en Belgique de ces bijoux. “ Je gère l’aspect pratique comme les commandes, la vente ici,… Une femme engagée dans le projet s’occupe sur place du quotidien, de l’aspect financier et, de la collecte et de l’envoi des créations de ces femmes zoulous. »
DSCN3454

A travers ces motifs étrangers et ces perles multicolores savamment entremêlées, il n’y a pas seulement un bijou mais également l’art de vivre d’une femme zoulou en difficulté.

Une belle initiative qui prouve encore que la mode peut être un excellent moyen d’encourager des façons d’échanger plus solidaires.

Céline Druez