logo
Top

Les portes des défilés s’ouvrent avec « Access »

Le 31 octobre, à Mons, aura lieu la deuxième édition du défilé Access. Un défilé de mode mais pas seulement… C’est aussi un évènement culturel et musical ultra-tendance. Au programme : expos, photos, body painting, showrooms, concert live des Lizzies, dj-set et pas moins de 18 créateurs ! Flashback quelques mois auparavant dans l’ambiance de la toute première édition.

access 1

Un nouveau concept

Pour entrer dans le monde de la mode, de la haute couture et du design, il faut trouver les clés, être initié ou bien… avoir un accès. L’accès, c’est bien ce concept qui a motivé quatre jeunes Montois passionnés de mode et de design. Leur événement « Access » a pour but de casser ces barrières. Nous sommes le 8 mars 2014. Flyer en main, je découvre le programme d’une soirée prometteuse : entrée gratuite, un défilé, 8 designers-stylistes à l’honneur, 4 artistes en exposition et 2 Dj’s. Les habitants de Mons sont présents en nombre ce soir. Certains fument une dernière cigarette à l’entrée, d’autres font la file, l’estomac alléché par l’odeur des hamburgers du « Food truck » sur le parking.

Une équipe de télévision locale est déjà à l’intérieur. Le caméraman filme l’exposition de la première salle. En interview, l’artiste Nicolas Destino raconte son parcours. Designer industriel à la base, il a décidé de s’affranchir pour créer des pièces uniques aux formes et aux lignes épurées. « Dès que les organisateurs ont pris contact avec moi, j’ai tout de suite été séduit par l’initiative. Le concept est vraiment très intéressant : allier à la fois l’art, les artistes, un défilé, la mode à la soirée Dj’s, ça m’a tout de suite séduit ». En parlant d’organisateurs, je rencontre justement Nicolas Ceron qui me confie que le concept de l’événement est surtout novateur dans l’esprit : « Une soirée avec un défilé et des expositions, c’est du déjà-vu, mais l’esprit de notre soirée est novateur dans le sens où celle-ci est accessible au public montois, non habitué à ce genre d’évènements ».

L’envers du décor

Nicolas Ceron me propose de le suivre dans les coulisses. Il ne faut pas me le dire deux fois, je me faufile derrière les lourds rideaux de velours. Me voilà en plein milieu d’une fourmilière, en plein stress des préparatifs. Plus que trente minutes avant le show. Les mannequins passent entre les mains des coiffeuses et maquilleuses. Elles ressemblent à des poupées de cire. Les coiffeuses ont beau s’escrimer sur leurs tignasses, pas un battement de cil. Dans une autre pièce, les modèles, déjà passés, au peigne fin n’ont plus qu’à s’habiller. L’une d’entre elles se tient en plein milieu, sous-vêtements et grand foulard sur la tête. Le spectacle est assez drôle et me laisse perplexe. J’interpelle Isabelle Giroux, une des stylistes qui s’apprête à faire défiler ce mannequin et elle me confie son astuce : « Le foulard, oui, c’est pour éviter de tâcher les vêtements avec le maquillage donc on le glisse juste avant de passer la veste ou le top par la tête ». Se retrouver en pleine situation de stress sans devoir le subir est une position très intéressante. Je capte de part et d’autres des bribes de conversation. « Mais un quart d’heure, tu te rends pas compte… ça passe comme ça ! En plus, on est beaucoup, on est combien ? Huit ? »

Certains mannequins devront défiler pour deux créateurs. Le laps de temps pour se changer est très restreint et procure donc une nervosité qui ne devra pas se faire ressentir sur le podium. Pour d’autres, défiler, c’est une grande première. « En fait, vous vous êtes déjà là, moi j’arrive, j’attends… Un… Deux… et hop ! ». Clémence Deglasse, mannequin plus expérimentée, donne ses conseils : « Tu dois quand même attendre trois secondes avant de redémarrer. Tu dois attendre, ils font des photos et puis tu repars ». C’est l’heure, le défilé commence. Chaque créateur a son propre style. Matthias Neukens, créateur de la marque « Cyclique » prône la réutilisation des vêtements. « Ça permet de moins gaspiller, surtout avec les sacs de fringues qu’on a, ça permet de faire des vêtements au goût du jour ». Musique, lumières, projections, flashs qui crépitent, tout y est. Je peux enfin admirer, de tout près, un défilé de jeunes créateurs en devenir. L’initiative semble avoir séduit le public. Les organisateurs annoncent déjà une prochaine édition dans les mois qui suivent. Admirer la mode de loin ? C’est bien fini !

Alors convaincus ? Rendez-vous pour la deuxième édition le 31 octobre 2014.

Emilie Mascia

info access

Pour plus d’infos, rendez-vous sur la page Facebook de l’événement :
https://www.facebook.com/events/596394273805444/?fref=ts

 

Emilie Mascia