logo
Top
Løyd

Løyd  : à la rencontre de l’artiste électro belge du moment

L’équipe de Mode in Belgium a eu la chance de rencontrer
Løyd lors du Pure on Stage à L’Eden de Charleroi. Pour l’occasion, nous vous avons préparé une interview exclusive de ce nouveau prodige de la musique électro.

Pourquoi avoir choisi Løyd ?

De base, je voulais un nom monosyllabique, j’aime le côté « un seul jet ». Je voulais quelque chose d’assez court, qui décrit la partie « noble » du projet, tout en étant moderne.
J’ai très vite pensé à Lloyd. J’ai retiré un L et ajouté une barre dans le O, qui donne au nom, une écriture Nordique et j’aime beaucoup.
J’ai envoyé Løyd à un ami pour qu’il me dise son avis. Et il m’a énuméré tout ce à quoi le nom me faissais penser.

Du coup, je n’ai plus hésité et mon nom est devenu Løyd.

C’est ta première fois à Charleroi ?

Non, c’est ma troisième. La première fois, j’étais en première partie de Mustii pendant sa tournée et la 2e fois c’était pour l’envol des cités. C’était très cool !

Quel est ton meilleur souvenir depuis le début de ta carrière ?

C’est à la fois mon meilleur et mon pire ! C’était mon concert pendant les Francofolies de Spa. C’était mon premier gros festival. Donc j’avais déjà une pression à ce niveau là et en plus, on a eu un bug informatique avant que je monte sur scène.
Évidemment tout s’est bien passé, on a réglé le problème et j’ai pu jouer sur scène. Mais c’est vraiment cet effet très contrasté, un sacré ascenseur émotionnel.

Løyd on live
2019 © Loïs Denis

Quels sont tes prochains évènements ?

L’info vient juste de sortir, je serai à l’Ancienne Belgique, à l’AB Club le 30 avril. Ça sera ma première date vraiment solo, dans ma ville qu’est Bruxelles, donc ça compte beaucoup pour moi.

Quelles personnalités t’inspirent ? Que ce soit au niveau personnel ou comme inspiration artistique ?

Pour la personnalité, je sais qu’elle est très critiquée, mais je dirai Greta Thumberg. C’est surtout pour ce symbole qu’elle incarne, cette voix de la jeunesse. Elle est encore adolescente et le fait qu’elle ose confronter les grands de ce monde, c’est très fort.

Au niveau musical, mes inspirations sont très diverses. Ça va de Justice à Flume, en passant par Marilyn Manson. C’est très large. Pour mes propres morceaux, j’essaie de ne prendre que certains traits de leurs titre. Il y a des parties que j’aime et d’autres un peu moins. Un bon mix !

Passons à quelque chose de plus fun, as-tu de bonnes résolutions pour 2020 ?

Honnêtement, je n’en prends jamais. C’est simple, après deux semaines, j’oublie que je me les suis données ! Au feeling !

All the hands in the air
2019 © Loïs Denis

Vous retrouverez Løyd le 30 avril à l’AB Club pour son premier concert solo. N’hésitez pas à le suivre sur Facebook et Instagram pour être à l’affût de ses prochaines annonces !

Shanon Beauprez