fbpx
logo
Top

MYA BAY fait le tour du globe

Passionnée de joaillerie, Sophie Johnen pare les femmes du monde de bijoux ajustables depuis ses bureaux liégeois. Les bagues et bracelets MYA BAY allient élégance et légèreté en délivrant un message positif. Retour sur l’internationalisation de la marque avec la pétillante créatrice pour qui inspiration rime avec évasion.

En 2012, Sophie Johnen et son associé Bruno Colard lancent MYA BAY. L’idée est simple et fédératrice : créer un bracelet jonc ajustable en plaqué or portant une inscription-mantra. On pense par exemple au « Happiness is not a destination it is a way of life », « Beautiful » ou « Wanderlust », exprimant messages d’amour et envies de découvrir le monde. Selon la créatrice, la fille MYA BAY est « à la fois fun et élégante », son amour de la vie bringuebalant à ses poignets.

On retrouve ces idées dans le nom de la marque, issu du croisement entre le nom de la mère de Sophie, MYA pour « Myriam » et BAY pour « Maya Bay », une plage de Thaïlande située dans une baie. Découverte coup de cœur : le système de fermeture des bracelets représente la forme de trois petites baies, une baie étant une avancée de mer dans la terre. On retrouve ce détail présent dans le nom de la marque, puisqu’en anglais le mot s’écrit BAY !

Plage de "Maya Bay" en Thaïlande, forme représentée par le système d'ouverture du bracelet © CP MYA BAY

Plage de « Maya Bay » en Thaïlande, forme représentée par le système d’ouverture du bracelet © CP MYA BAY

Des bijoux pour les femmes du monde

Aujourd’hui, les bijoux se vendent aux quatre coins de la terre, de Dubaï à Los Angeles en passant par les Galeries Lafayette à Paris. Si MYA BAY se vend si bien à l’international, c’est grâce au soin apporté à l’image de la marque. D’une part, la créatrice et son équipe portent une grande attention au choix de leurs distributeurs et sélectionnent les boutiques qui vendent la marque sur des critères précis. D’autre part, la marque veut s’imposer dans la durée. C’est pourquoi elle propose une ligne de basiques simple et intemporelle, renouvelée de détails tendances au fur et à mesure des nouvelles collections. D’ailleurs, Sophie choisit de ne pas se soumettre aux diktats de l’agenda imposé par le renouvellement des saisons en bijouterie. Pour elle, c’est avant tout la créativité et le professionnalisme qui priment car « penser une nouvelle collection prend du temps ». Les images de la nouvelle campagne seront d’ailleurs seulement dévoilées fin mars-début avril 2016.

Et disponibles au coin de la rue

Ère 2.0. oblige, la collaboration avec les bloggeurs fait évidemment partie de la démarche marketing de MYA BAY. Malgré tout, la marque privilégie le contact avec les commerçants et ne possède pas son propre e-shop. Le but : élargir son réseau de distributeurs tout en favorisant le plaisir du toucher et le conseil des vendeurs. La marque est aujourd’hui présente dans plus de 500 boutiques rien qu’en Belgique et en France. De plus, MYA BAY travaille sur du stock, là où la plupart des enseignes imposent des délais d’attente conséquents pour le réassort.

Pour découvrir l’univers MYA BAY, c’est par ici.

Julie Lemaire