logo
Top

Nos photographes belges et leur histoire

Mode in Belgium est parti à la rencontre de 3 femmes photographes belges afin qu’elles puissent nous raconter leur histoire. Trois histoires différentes mais tout aussi passionnantes !

@ Camille Doyen

Camille Doyen

Camille est passionnée par la photographie depuis l’âge de 13 ans. Petite, elle s’amusait à photographier: famille, amis et chats à ses heures perdues. 

En sortant de l’école secondaire, Camille décide d’intégrer l’IAD (Institut des arts de diffusion). Malheureusement, ce n’est pas le cinéma qui l’épanouit, mais bien la photo.Elle fait alors un bac photo à l’HELB. Malgré ce diplôme, Camille nous explique que ce n’est pas simple: peu d’offres intéressantes s’offrent à elle.

Camille prend donc la décision de partir seule à Séoul afin de travailler dans une guesthouse et de commencer, sur le côté un projet dont le thème lui tient à coeur… Un mélange de documentaire avec de la mode, ses passions. 

En revenant de Séoul, sa clientèle s’accroît. Elle décroche des contrats avec des marques de bijoux et de vêtements. Nous avons d’ailleurs remarqué son travail chez Orta.

En septembre 2019,Camille est retournée à Séoul, mais cette fois, pour s’occuper de son projet à elle. On nous dit même qu’une expo est à venir…Stay tuned!

 

Camille aime son métier. Malgré que ce ne soit pas simple tous les jours, son objectif est  de rester positive, de persévérer, de ne jamais cesser de créer et surtout de garder la passion.

Site internetInstagram 

@ Camille Doyen

Pauline Leclère alias P.elle photographie

Étudiante à l’IHECS, Pauline est également photographe: événements, mariages, shootings privés et pro, elle s’occupe de tout. 

Passionnée depuis l’âge de 13 ans, Pauline commence par photographier ses amis. Elle a ensuite immortalisé les anniversaires et les soirées scouts. Elle consacre par la suite ces étés à être photographe à Knokke. Pour elle, cette expérience l’a forgée en photographie. Photographier tous les jours, un conseil précieux de Pauline ! 

Pauline complète ses compétences et commence une école de communication. Via cette école, elle rencontre différentes blogueuses et passe un marché : Pauline photographie gratuitement et en échange, les blogueuses l’invitent aux événements. Grâce à ces événements, Pauline rencontre de plus en plus de personnes. C’est alors au culot qu’elle décide d’aborder le monde de l’influence, puisqu’elle décide de contacter par mail les filles qui l’inspirent.  

De fil en aiguille, Pauline est remarquée pour son travail,  jusqu’au jour, où elle décide de se lancer comme étudiante indépendante et donc de gagner sa vie grâce à ses photographies.

@ P. elle photographie

Oser et travailler,voilà les maîtres-mots de Pauline. 

Instagram 

@ P. elle photographie
@ Noemie Kreitlow

Noémie Kreitlow

Tout à commencé à l’âge de 11 ans pour Noémie. C’est à cet âge que, pour la première fois elle touche un appareil photo et que la magie opère, un véritable coup de foudre pour la photographie. C’est son oncle qui le lui proposa et dès le lendemain, Noémie supplie ses parents de lui offrir un appareil photo ! 

A partir de cette époque, Noémie passe son temps libre à organiser des shootings. Elle adore ça. Elle tient d’ailleurs à remercier ses amis, car avec du recul elle ne pense pas que jouer les mannequins était leur passion, nous dit-elle en rigolant.

Pour Noémie son parcours était donc tout réfléchi, elle voulait devenir photographe. C’est donc tout naturellement qu’elle s’est tournée vers un bac photo à l’HELB à Bruxelles. 

Après ces 3 ans d’étude, Noémie est devenue indépendante. Son rêve? Travailler une partie de l’année en Belgique et l’autre à Bali. Chose faite, puisqu’en février 2020, Noémie s’y est rendue.

Son idéal de vie serait de faire la saison des mariages en Europe, elle adore ça, et de retourner vivre à Bali de novembre à mars.

Site internetInstagram 

@ Noemie Kreitlow

Nous avons eu la chance de découvrir 3 jeunes femmes passionnées et passionnantes. Vous pouvez découvrir leur travail sur leur compte instagram respectif. On s’est abonnée et vous?

Philippine Caluwaerts