fbpx
logo
Top

Seconde Nature : La belgitude au service du cosmétique naturel

Il y a 5 ans, Perrine Rase, cette jeune entrepreneuse de 29 ans, créait sa gamme de slow cosmétiques au packaging frais et girly : Seconde Nature. Nous avons découvert une éco-responsable passionnée à la furieuse envie de sensibiliser.

Une identité affirmée

©Seconde Nature

Seconde Nature est partie du constat qu’aucune gamme de soins ne proposait des produits naturels et bios, qui mettait en avant le côté sensoriel, la texture, un packaging durable mais sympa et surtout une odeur agréable. Les produits vendus dans les magasins spécialisés étaient tout sauf attrayants.

Perrine Rase, qui s’intéresse à la cosmétique depuis ses plus jeunes années, ne pouvait comprendre ce fossé entre les cosmétiques traditionnels et ceux dis « naturels ». La créatrice s’est donc lancé le défi d’y remédier en ajoutant un critère qui lui tient très à cœur : la non-utilisation d’huiles essentielles à proprement parler. Or, l’huile essentielle apporte le parfum agréable (quand il y en a) dans les produits bios. Quand nous lui demandons la raison de ce choix, Perrine Rase est catégorique : « Les huiles essentielles sont des substances extraordinaires mais certainement pas pour un usage quotidien. Elles sont naturelles certes, mais elles n’en sont pas moins très puissantes. Elles doivent être prises comme un médicament avec une posologie précise et une durée déterminée ». Seconde Nature recueille des extraits pour ses odeurs grâce à une méthode particulière appelée « extraction par CO2 », répandue dans les cosmétiques de luxe et en parfumerie, car elle est respectueuse de l’environnement et n’altère pas les principes actifs de la plante.

A ces différents impératifs, s’ajoute l’objectif d’un produit respectueux des peaux sensibles et destiné également aux femmes enceintes.

Seconde Nature ne propose pas une gamme de produits très étendue, prônant un soin de qualité exemplaire plutôt que dix de médiocre composition. Nous ne pouvons que saluer ce choix qui va à l’encontre de notre société de consommation.

Côté packaging, nous n’avons pas entre les mains un « banal » carton brut (caractéristique des produits naturels) mais un emballage définitivement soigné aux motifs fleuris et colorés. Une identité étudiée fraiche et épurée. Un graphisme réalisé en collaboration avec Stéphanie Varotto.

Des produits belges et éco-responsables

La créatrice travaille en parallèle avec un laboratoire belge qui se charge d’effectuer tous les contrôles qualité et tests nécessaires, d’abord sur la matière première, ensuite sur le produit fini.

La jeune entrepreneuse est particulièrement attentive quant à la provenance de ses matières premières. Le packaging est frabriqué en Belgique, de France ou d’Italie. Elle utilise du contenant en verre autant que possible ou des tubes airless – anti-gaspillage en plastique recyclable. Les étuis en carton sont imprimés à Fleurus à partir de papier FSC. Bien entendu, certains ingrédients ne peuvent être trouvés dans nos régions comme le karité. Néanmoins, en contrepartie, elle exige un beurre de karité le plus éthique possible. Perrine Rase est très claire sur ce sujet : « Le 0% n’existe pas. La création de cette gamme est un compromis de chaque instant. ». Elle achète, par exemple, une glycérine bio et sans huile de palme de qualité considérablement plus coûteuse qu’une glycérine conventionnelle.

Et pourtant, Seconde Nature se situe dans une gamme de prix tout à fait raisonnable quand nous comparons la qualité des produits proposés.

@Seconde Nature

Une éthique stricte

Comme dit précédemment, Seconde Nature est basée sur une transparence irréprochable et une éthique stricte du « si on cache, c’est qu’on a à cacher ». Le point central de chaque création est l’objectivement efficace et non pas le sentiment d’efficacité. Le milieu des cosmétiques est, selon la jeune femme, un monde bien trop obscur. Les consommateurs ont le droit de savoir de quoi sont composés leurs produits sans devoir faire un master en biochimie.

Quand la question de l’exportation se pose sur la table, la réponse est sans ambiguïté : « Nous exportons en Belgique, en Espagne et en Allemagne. Pour le reste, ce n’est pas à l’ordre du jour. Pourquoi mettre en avant une éthique écologique si nous exportons à l’autre bout du monde ? Nous cherchons tous à péréniser nos entreprises mais je pense que d’autres pays ont également d’excellents produits. De plus, lorsqu’on exporte, la question de l’obligation de tests sur les animaux peut se poser, et il est hors de question pour Seconde Nature de se soumettre à cela. »

©Seconde Nature

Notre coup de cœur : le soin « Equilibre »

Mode in Belgium a testé en primeur le nouveau soin équilibre « Sweet Rosemary » de la gamme Seconde Nature.

Directement inspirée de son petit frère adolescent, Perrine Rase a créé ce produit  destiné aux peaux mixtes-grasses-acnéïques et sensibles, en réponse aux soins contre l’acné aux composants pétrochimiques. Exclusivement à base de principes actifs tels que l’extrait de palmier, d’herbe du tigre et d’inuline de chicorée belge, ce soin aux senteurs de romarin et de bergamotte fait la fierté de sa créatrice. Sa difficulté d’exécution due aux nombreux impératifs de complémentarité des principes actifs en fait un pari réussi.

Informations

Seconde Nature propose une gamme de 7 produits à découvrir sur son site officiel. Vous pouvez vous les procurer via le site, via les points de vente, mais également dans toutes les pharmacies de Belgique.

Vous pouvez également vous tenir au courant des nouveautés via l’instagram et la page facebook. Nous proposons un concours en partenariat afin d’offrir des produits spécialement réunis pour vous dans un pochon durable aux couleurs de la marque. Rendez-vous sur la page Facebook de Mode in Belgium pour participer. Nous offrons également à nos lecteurs une réduction de 15% sur le site de Seconde Nature avec le code MIB15. Profitez-en !

Sémy Castelli