fbpx
logo
Top

Sofarsounds : concerts intimistes, lieux uniques

Ce weekend, nous avons assisté au concert Sofar à Liège. Au programme : lieu insolite révélé en dernière minute, public restreint et line-up surprise. Elodie Dubois, organisatrice de Sofarsounds Liège, nous en dit plus sur le concept international « Sofar ».

Vue de la scène du Sofar Liège © Julien Hayard

Vue de la scène du Sofar Liège © Julien Hayard

Comment décrire le concept Sofar en quelques mots ?

E.D. : Sofar, c’est un réseau international de passionnés de musique. Ils se réunissent via des concerts intimistes organisés dans des lieux uniques comme des appartements, des galeries d’art, des jardins,… La programmation reste secrète jusqu’au début du concert. Le mot d’ordre est le respect, via quelques règles : ne pas parler pendant les prestations et assister à l’entièreté de la soirée.

Quelle est l’origine du projet ?

E.D. : Les concerts Sofar ont été créés en 2009 par trois londoniens. Ils assistaient souvent à des concerts pendant lesquels le public parlait et respectait peu la musique. Ils ont donc trouvé une alternative via l’organisation de concerts intimistes pendant lesquels l’attention serait uniquement portée sur l’artiste. Le concept a plu et s’est exporté peu à peu dans d’autres villes. Aujourd’hui, Sofar existe dans 261 villes à travers le monde. Jean-Michel Kulumba a lancé le concept en 2014 en Belgique. Maintenant, on peut assister à des concerts Sofar à Bruxelles, Gand, Liège et Anvers.

Comment se prépare un événement Sofar en Belgique ?

E.D. : Il faut savoir qu’en Belgique, les membres de l’organisation sont tous bénévoles. Il faut donc d’abord trouver une date où tout le monde peut être présent : l’équipe vidéo, l’ingénieur son, le photographe… Une fois la date bloquée, on cherche des artistes disponibles ainsi qu’un lieu où se déroulera le concert. On crée ensuite l’événement sur le site internet et on ouvre les inscriptions. Tout le monde peut s’y inscrire. Il y a en général une soixantaine d’invités qui sont tirés au sort et qui doivent ensuite confirmer leur venue. Le lieu est dévoilé par mail le jour avant le concert et les invités ne découvrent le nom des artistes qu’en arrivant sur le lieu de l’événement.

 

Comment choisissiez-vous les groupes et les lieux des concerts ?

E. D. : Il y a deux cas de figure : soit les groupes nous contactent directement ou via le site internet, soit on repère des artistes qui collent au concept et on les invite. La programmation doit être variée afin que tout le monde puisse y trouver son compte. Les artistes peuvent être connus comme moins connus. On essaie également de mettre en avant les artistes belges, mais pas uniquement puisque Sofar permet aux artistes de faire des tournées internationales via des concerts dans différentes villes. Pour le lieu, c’est un peu le même principe. Soit on repère un endroit avec du cachet et on rencontre les personnes responsables, soit on nous contacte pour nous proposer un lieu.

 

Retrouvez la liste des villes Sofarsounds à travers le monde ici. Pour la Belgique, les prochains rendez-vous sont le 16 juin à Ixelles et le 19 juin à Gand.

Julie Lemaire