fbpx
logo
Top
© Moderies

Tuğba Kuz, créatrice de Moderies : « la passion était plus forte que la peur du risque »

Depuis qu’elle est sortie de l’école de stylisme, Tuğba Kuz a un rêve : ouvrir sa propre boutique atelier et y vendre sa marque, Moderies. Mais si la jeune styliste a déjà créé sa marque, le chemin vers la boutique est encore long.

Tuğba Kuz © Moderies

Tuğba Kuz © Moderies

Du rose et des paillettes
Depuis toujours, la Liégeoise Tuğba Kuz n’a qu’une passion : la mode. « Petite, je créais déjà des robes à partir de chaussettes ». À 25 ans, après des études à l’Helmo mode à Liège, Tuğba possède désormais sa marque : Moderies. Les robes de princesses imaginées lorsqu’elle était petite sont devenues réalité. Les créations de Tuğba, très girly, en font rêver plus d’une. Perles, broderies, fleurs… la styliste a le soucis du détail. « J’ai l’impression que chacune de mes collections a un style très différent mais on reconnaît assez vite mes créations » explique-t-elle.

© Moderies

© Moderies

 L’objectif : une boutique-atelier
Pour Tuğba, le rêve, le vrai, ce serait d’ouvrir une boutique-atelier dédiée à Moderies. Pour ouvrir un magasin, « il faut louer un emplacement et l’aménager, acheter les tissus et les matières premières pour les collections. Tout cela demande des économies ». Alors le passage obligé, c’est le « job alimentaire ». Déterminée, Tuğba travaille 35h par semaine dans un magasin de vêtements. Elle continue à créer en dehors de ses heures de travail. « Je ne veux pas délaisser ma marque. Si je ne travaille pas dans la couture alors je dessine. »

Le secret de la réussite
Entreprenante, Tuğba s’est lancée seule dans l’aventure Moderies, qui a vu le jour pendant ses études. Le financement, la création, la recherche, la direction : elle s’occupe de tout, toute seule. A l’école, elle a été formée à la création d’entreprise et aux bases du marketing mais les difficultés sont nombreuses. « Je sais que c’est difficile de gérer une marque indépendante. Mais la passion était plus forte que la peur du risque ». Le mot clé de la réussite dans la mode ? La communication. « Participer à des défilés, des expos, faire des vidéos, avoir un réseau de contact, partager sur les réseaux sociaux, tout cela est essentiel » explique-t-elle.

© Moderies

© Moderies

La nouvelle collection Moderies arrive bientôt. Toujours dans l’univers féminin et rose avec broderies, fleurs et perles. Très Tuğba, très Moderies !

Pauline Zecchinon