fbpx
logo
Top

Une histoire de cuir

Qui n’a jamais porté du cuir ? Que ce soit des chaussures, un sac, une veste, une pièce ou un empiècement, il fait partie de notre garde-robe. On en porte presque tous les jours sans toujours savoir ce qui se cache derrière cette matière on ne peut plus noble.

Ne vous méprenez pas, le cuir se trouve partout, même sur vos baskets Adidas. Cette matière qu’on utilise au quotidien existe depuis la nuit des temps. Son histoire est aussi ancienne que celle de l’humanité puisque les premiers hommes utilisaient le cuir des animaux qu’ils tuaient pour se protéger les pieds ou transporter de l’eau. Heureusement pour nous, même si son utilisation est identique aujourd’hui, son design a bien évolué.

Les différentes peaux

Toutes les peaux ne se valent pas, elles varient selon le traitement qu’elles ont subit (tannage), leurs particularités ou destinations. Un facteur important de la valeur de la peau est l’espèce animale. On le sait il existe plusieurs types de cuir animaux. En voici quelques-uns :

Les plus simples : cuir de vache (le plus utilisé) – cuir de veau – cuir de chèvre – cuir de mouton – cuir de porc (le moins noble).

Les plus surprenants : cuir de patte de dinde – cuir d’estomac de vache – cuir de grenouille et crapaud– cuir de saumon.

Les plus luxueux (dits exotiques) :  cuir d’autruche – cuir de python – cuir d’alligator – cuir de galuchat – cuir de lézard.

Python, la bonne impression ?

Attention, ne vous faites pas avoir. Souvent on trouve des « imitations » de ces cuirs luxueux. En effet, l’alligator, le python ou encore le crocodile sont des peaux relativement petites. Il est donc impossible de réaliser un sac à main à l’aide d’une seule peau, sans raccords, et pour un prix variant entre 100 et 200 euros. Votre sac est donc bien en cuir, mais plutôt en cuir de vache avec impression python. Il est donc moins coûteux et sans raccord puisque les peaux sont beaucoup plus grandes et tout de même de qualité.

Cuir et fourrure, quelle différence ?

 A vrai dire, presque aucune. Le cuir, c’est la fourrure sans les poils. Porter des bottes en cuir ou une veste en fourrure, c’est donc du pareil au même. Bien entendu, le travail de la peau reste différent. Être fourreur est un métier particulier, tandis que n’importe quelle couturière peut travailler le cuir. Une simple machine à coudre suffit, il faut juste les aiguilles adaptées. Ceux et celles qui ne veulent pas porter de fourrure mais se déplacent avec une paire de chaussure en cuir, c’est raté !

Mathilde Ridole