logo
Top

INTERVIEW : Tessa Dixson, l’artiste belge et mode nous parle de son premier album

Photo d’entête : © Victor Pattyn

Genesis, le premier album de Tessa Dixson, sorti ce 13 mars est actuellement disponible sur toutes les plateformes. Pour l’occasion, Mode in Belgium a décidé de rencontrer la jeune chanteuse et d’en apprendre un peu plus sur elle.

Passionnée par la musique depuis toute petite, Tessa a toujours aimé écrire des chansons et chanter. Après avoir participé à plusieurs concours comme The Voice Belgique à l’âge de 16 ans, elle en a fait sa carrière il y a 4 ans. Aujourd’hui, cette jeune belge de 22 ans vient de sortir son tout premier album « Genesis », un grand pas pour tout artiste et un vrai soulagement pour Tessa.

Ton père est anglais et ta mère est belge, que t’apporte ce mélange de cultures ?

« Énormément de choses ! J’ai pu parler anglais depuis toute petite à la maison, ce qui est un gros avantage. En général, avoir pu voyager aux États-Unis m’a aidé aussi même si ce n’est pas la culture la plus exotique par rapport à la nôtre. C’est vraiment cool d’avoir pu grandir dans une famille multiculturelle. Ça facilite la vie de parler anglais, on peut partir où on veut dans le monde, c’est une facilité dans tout. »

Quelles sont tes inspirations musicales ?

« C’est hyper varié. J’ai grandi en écoutant beaucoup de pop et mes parents écoutaient énormément de chansons variées, de styles différents. Je pense que c’est ça qui m’a donné envie de faire de la musique, c’est la diversité musicale qu’il y avait à la maison qui m’a ouvert les yeux sur tout ce qui était possible de faire. Du coup, moi j’écoute vraiment de tout. Je peux écouter de la vraie pop comme je peux écouter de la techno ou des « vieux », des Fleetwood Mac, Bob Dylan, même du Edith Piaf… ça dépend vraiment de mon humeur. »

« Musicalement, je trouve qu’elle représente vachement bien l’album entier parce qu’il y a un synthé qui donne un peu une sensation de mélancolie et ce côté électro qu’on retrouve dans plusieurs chansons de l’album. C’est aussi la première chanson que j’ai écrite pour l’album donc c’était un peu logique pour moi de la mettre en premier. Pour l’inspiration, en fait j’ai vu un dessin d’un couple avec une tête en fleur qui se donnait de l’eau. J’ai trouvé ça super beau comme représentation d’une relation saine et douce. Moi-même étant dans une relation saine, j’ai eu envie d’en parler dans une chanson. Il y a aussi une autre chanson dans l’album qui parle d’une relation malsaine et j’aime bien le contraste et essayer d’appuyer sur le fait qu’il faut partir des relations malsaines. »

Ton nouvel album, Genesis vient de sortir, peux-tu nous en parler ?

« Genesis, comme son nom l’indique, est vraiment une renaissance pour moi. Jusque-là, je n’avais pas encore trouvé mon style musical et je ne sais pas si je l’ai vraiment trouvé mais en tout cas j’ai trouvé une direction qui me plait. C’est une direction qui est variée, ouverte et qui ne se met pas forcément dans une boite et c’est vraiment ça que j’ai voulu appuyer sur cet album, que je sais faire plein de choses différentes. Je pense qu’en tant qu’artiste maintenant et vu la vitesse à laquelle évolue la musique, c’est important de pouvoir toucher à plein de choses différentes. Je pense que le genre est mort et que de mettre un nom, un style, une étiquette sur une musique ou un artiste n’est plus à la mode aujourd’hui. Les artistes peuvent faire tout ce qui leur plaît, c’est plus comme avant où on avait besoin de chanter d’une manière, d’avoir un style pour se vendre. Avec internet, on a accès à plein de genres musicaux et c’est bien plus ouvert. C’est aussi une renaissance dans le sens où j’ai appris ce qui me fait kiffer en écrivant, en faisant de la musique. C’est cool de faire partie de cette génération où on recrée un peu le marché, que ce soit dans la mode, dans l’art ou dans la musique. »

Dans ton EP Abyss comme dans ton album, tu chantes en anglais. Tu as déjà chanté en français, notamment avec Roméo Elvis, penses-tu sortir un jour des chansons en français ?

« Il y a un projet qui va se faire dans lequel je vais chanter en français. Je pense que c’est une force aussi d’utiliser le français. Je le vois avec Lolo Zouaï qui est une Américaine née à Paris, ses chansons sont en anglais et en français, elle a un pied dans les deux marchés et ça fonctionne super bien. Je pense que c’est important que je puisse exploiter cette direction-là. Après j’ai pas envie de ne faire que de la chanson française mais artistiquement ça m’intéresse de m’épanouir là-dedans aussi. Je trouve que c’est important d’être ouvert et de faire plein de choses différentes. Donc oui pour le moment il y a un projet à moitié en français, moitié en anglais. »

En plus d’être chanteuse, tu es aussi mannequin. Est-ce également une passion ?

© Victor Pattyn

« C’était pas vraiment une passion à la base. J’ai commencé à faire de la musique et je me suis dit que c’était ce que j’avais envie de faire. Je n’avais pas envie d’être un produit pour une marque. En grandissant je me suis rendu compte que je pouvais faire partie d’agences qui regardent à un aspect plus artistique. Là je suis chez Hakim Model, une agence bruxelloise. Ce qui est cool c’est que j’ai un contrat d’artiste donc je ne vais pas faire quelque chose qui ne me correspondrait pas. On va faire des projets qui vont apporter quelque chose à ma carrière musicale aussi. J’ai commencé à être modèle parce que j’ai des potes qui font de la photo ou des vêtements qui avaient besoin de modèles. Comme je suis toujours là pour aider les gens, j’ai commencé à faire les défilés de la Cambre etc. Et j’aime bien, c’est toujours une chouette ambiance, j’adore marcher, défiler donc je dis pas non. Mais je n’ai pas envie d’être connue juste en tant que modèle. »

Quelles sont tes inspirations mode ?

« J’adore Jacquemus. J’adore Marine Serre aussi, qui était à la Cambre et qui crée des collections en matières recyclées et qui a su s’instaurer dans le milieu de la mode alors que c’est une petite belge de Bruxelles. Je trouve que c’est vraiment un bon exemple d’inspiration. Sinon il y a aussi le dernier défilé Balenciaga qui était incroyable. Les premiers fashion shows d’Alexander McQueen m’ont inspirée aussi artistiquement car c’était de véritables performances artistiques et il n’avait pas peur de choquer. »

Comment décrirais-tu ton style vestimentaire ?

«  Je tire de l’inspiration de ce qu’il y a autour de moi. Mon style c’est énormément de fripes, je porte presque uniquement de la seconde main. Mon style est très souvent oversize, on va dire street/classe. J’ai jamais vraiment mis un mot sur mon style, j’aime juste m’habiller comme ça. »

© Victor Pattyn

J’aime demander aux artistes s’ils ont des conseils pour les personnes qui aimeraient vivre leurs passions, quel serait le tien ?

« Honnêtement, je sais que c’est dur au début surtout si on n’est pas bien entouré. Quand j’ai commencé à faire de la musique dans ma chambre, à faire des covers, j’étais perdue et je ne savais pas où aller. Je ne savais pas quoi faire, je ne connaissais personne dans le milieu. Du coup mon conseil c’est de faire plein de choses, d’essayer à droite à gauche, de tester et de sortir de sa zone de confort. Et juste se rendre compte que toutes les portes sont ouvertes et que tout est possible si on fait tout pour que ça se passe. Au final, il faut juste continuer, continuer, continuer. Une vie c’est long, chaque personne a sa route et il faut se concentrer dessus sans regarder les autres qui y arrivent plus facilement ou plus vite. Peut-être que ta route sera plus longue mais peut-être que tu apprendras bien plus de choses et tu arriveras de toute façon à ton but. C’est de la volonté et de la passion, c’est se lever tous les matins et se donner à fond pour y arriver. »

Une artiste coup de coeur pour Mode in Belgium, pleine de talent et passionnée. N’hésitez pas à aller écouter son album qui nous a complètement convaincues !

DU TAC AU TAC

Ton endroit préféré à Bruxelles? 

Le Monk, un endroit de spaghetti.

Ce que tu préfères en Belgique VS aux USA ?

J’adore tout en Belgique, et aux États-Unis j’adore leurs burgers et leurs trottoirs. 

Un festival belge où tu aimerais chanter ?  

Dour ! 

Ton passe-temps favori ?

Je pense être dans mon lit *rires* la flemmarde !

INFOS PRATIQUES :

Son prochain concert : 

  • Le 15 mai à l’Ancienne Belgique

Page FacebookSite internet

Marjorie Laforge